Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 20:29

Le compte a rebours a commencé. Six jours jusqu'au marathon de Lucerne ! J'ai commencé mon régime RDS ce matin (hyperprotéiné, hypoglucidique). C'est rude, mais je m'y astreins pour la 3e fois maintenant : ça a bien marché, alors on en change pas une formule gagnante . Déjà un jour de fait, plus que deux à tenir !

Samedi, j'ai fait le redouté test des 5 kilomètres. Cela s'est plutôt bien passé, les sensations étaient bonnes. Je n'aime décidément pas, c'est dur mais c'est bon quand c'est fait ! Chrono : 22:19, soit le même résultat que l'an dernier, à 2 secondes près ! Ceci est sensé m'indiquer un temps de course pour dimanche que je peux raisonnablement espérer. Encore une fois, ça a marché en 2011 et 2012 (où j'ai même fait 6' de mieux que prévu !), donc il semble que ce soit un bon indicateur. Je n'oublie cependant pas que j'y suis arrivée moins fatiguée avec la semaine précédente allégée pour ménager mes tibias, une fraicheur qui peut fausser les résultats ... De plus, si le résultat est quasi identique à l'an dernier, le parcours de dimanche ne sera pas aussi roulant. Il paraît même qu'il n'est pas facile ! Plus difficile que Lausanne. Alors je ne table bien évidemment pas sur le même résultat qu'à Valence ! J'aimerais avant tout bien gérer et ne pas subir ma course, me sentir bien et savourer cette distance qui m'a si bien convenu jusqu'ici.

Ce soir, je ne me sens pas très bien, je couve quelque chose (rien de bien méchant, mais il faut mettre tous les atouts de son côté !). Alors une bonne tisane, et au lit !

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 10:22

Bonne nouvelle : ça nettement mieux du côté des tibias 

Samedi dernier, je suis allée au séminaire de Magali di Marco comme je l’avais prévu. Intéressant et motivant, même si beaucoup de ce qui a été dit n’avait rien de transcendentalement nouveau pour moi (toujours avide de lire journaux spécialisés, livres, forums, sites internet, …). Plusieurs participantes étaient débutantes en course à pied, et ces points étaient importants pour elles. De toutes façons, c’est toujours bon de réentendre certaines choses, et surtout de partager, échanger, communiquer. Et puis je ne vais pas prétendre que je n’ai rien appris, bien au contraire, ce serait vraiment prétentieux de ma part ! Magali s’est très bien adaptée à nos demandes et, tout en suivant les grandes lignes du programme fixé, a plus développé certains sujets en fonction de nos attentes, répondus à nos questions, pris le temps qu’il fallait, quitte à déborder un peu du planning. C’est une athlète fort sympathique, tout en humilité, très humaine et proche de nous, même si ses performances et son passé (et présent !) sportif la place dans un autre monde.

Je retiens entre autres choses que je ne mange pas assez protéiné, et de loin. Cela expliquerait peut-être mes jambes fatiguées depuis un certain temps. Il faut aider à reconstituer les muscles. J'ai donc commencé à adapter mon alimentation en ce sens. Ce sera sans doute trop court pour le marathon, mais ce n'est pas grave, c'est tout bonus pour la suite.

Pour la partie pratique, eh bien disons que je n’ai pas été aussi sage que prévu … Au programme du matin, des séries : 10 x 30"/30" ou 12 x 200m (récup 100m). A l’échauffement (20’ de footing), mes tibias se sont presque fait oublier … ce qui m’a décidée à tenter les 200m (n’ayant fait ni les 10 x 1’/1’ prévues jeudi, ni les 6 x 1000 m de ce même samedi). Ça a passé !

Quant à l’après-midi, où je ne devais en principe pas courir, j’ai quand même tenté le léger footing proposé (35’). Mais là, sur les 5 dernières minutes, mes tibias se sont rappelés à moi, et j’ai tout de suite arrêté. Jen’ai donc pas fait la partie technique (montées de genoux, talons-fesses, etc.), mais ai participé au gainage et étirements. Ce fut une très belle journée, et j’en suis repartie toute motivée (c’était un peu le but ).

Le lendemain (dimanche), ma coach m’a proposé de diviser en deux la sortie longue prévue (2h dont 15’ au seuil) : 1h d’endurance le matin, et 1h05 avec 10’ de seuil après 45’ l’après-midi. Je craignais les douleurs après ma petite folie de la veille. Eh bien non : le matin, aucun problème (ouf !), et l’après-midi, quelques tiraillements tout à la fin de la sortie (genre les 2-3 dernières minutes). Grand soulagement.

Mardi, c’était LA sortie que j’appréhendais, pas tant au niveau de mes tibias que pour l’effort à fournir : 40’ au seuil (après bien sûr 30’ de footing et avec 10’ de retour au calme). Etrange séance, où j’ai eu un peu le même sentiment qu’à Morat-Fribourg : j’ai bien géré côté allure et effort (partie prudemment, puis monté progressivement au seuil, allure quasi constante sur ces 40’), mais n’éprouvais aucun plaisir, j’avais le sentiment de passer à côté de ma séance. Mais je suis contente de l’avoir faite, et mes tibias ont bien supporté l’effort.

Mercredi par contre, je les sentais un peu, alors j’ai choisi de pédaler 50’ au lieu de les courir (endurance).

Jeudi (hier), nous avons fait 10 x 1'/1' avec le club (notre coach absente, un autre coach du club a très gentiment accepté de prendre notre groupe et de faire ce qui était prévu dans le plan, sympa !). J'ai apprécié l'allure tranquille à l'échauffement (généralement, au club, on va toujours trop vite), idem pour le retour. Nous sommes allés au stade, chacun faisant ses minutes à son allure (et là, il y en avait qui allaient bougrement vite !). J'avais une bonne énergie et de bonnes jambes, et la séance  a bien passé. Tibias toujours un peu sensibles à l'échauffement, et après la sortie, mais franchement, ça se stabilise, je suis assez confiante : ça devrait tenir jusqu'au marathon .

Demain, il y a le fameux test de 5 km, que je n'aime pas mais c'est la dernière séance dure, alors on va y aller et donner ce qu'on pourra ! Ils annoncent le beau, ça aide.

Je commence à arriver à positiver, la météo a sûrement une influence là-dessus. Encore une bonne semaine pour faire du jus et recharger les batteries. Merci à tous pour vos encouragements !

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 17:52

Me voilà repartie dans un plan marathon. Déjà bien entamé (semaine 9/13) !

Mais revenons un peu en arrière, puisque je n’ai plus écrit depuis fin 2012 !!!

Belles paroles dans mon bilan, bonnes intentions aussi (les années se suivent et se ressemblent) … Seulement, c’est exactement le contraire qui s’est passé. Une fois de plus, alors que cette fois, je n’avais AUCUNE raison de tout foirer, j’ai fait des miennes. Décembre et janvier, j’ai couru un peu n’importe comment, à l’envie, mais j’ai couru. Puis l’hiver, qui avait commencé tôt, s’est éternisé, et ma motivation s’est envolée. Je n’avais plus aucune envie de courir, de sortir dans le froid et la nuit, pour courir le long des routes (forêt impraticable avec trop de neige). Alors j’ai fait une lonnnngue pause, deux mois sans courir ou presque ! Des baffes qui se perdent, j’vous dis !

Comme avant ça, je m’étais inscrite avec une copine au camp que mon club organisait fin mai dans le Jura, il a bien fallu me reprendre. C’est en tout cas ce qui m’a permis de me ressaisir. Je tenais à y aller, quand je m’inscris à quelque chose, en général je m’y tiens. Donc j’ai repris, avec des footings surtout, pour au moins me faire un fond. Le camp, c’était un week-end avec 2 orties le samedi, et 3 le dimanche. Autant y être préparée donc, sinon gare à la casse !

Ce fut un week-end très chouette. J’ai renoué avec le club (toujours tous très sympas et sans rancune), et ça m’a redonné de la motivation. Il y avait 3 niveaux, et j’étais à l’aise dans le plus faible (je craignais ne même pas pouvoir suivre ceux-là). Pas de blessure (c’était un risque, tout de même).

Après ça, retour au club une fois par semaine, et régularité. Mais encore beaucoup de n’importe quoi. Je n’osais pas m’inscrire à une course, trop peur d’être déçue et d’en baver. Or, les courses, ça motive ! Sans objectif précis, on se contente (enfin, JE me contente) de footings je ne me bouscule pas plus que ça.

Et puis deux copines du club ont eu envie qu’on refasse un marathon ensemble, comme en 2011. J’avais beaucoup aimé cette préparation en groupe, ça reste un merveilleux souvenir. Alors même si je n’avais franchement ni l’envie ni l’intention de courir un marathon cette année, vu comme c’était parti, j’ai accepté. Et comme je l’ai dit, quand je m’engage à faire quelque chose, sauf accident, je m’y tiens.

J’ai à nouveau levé un peu le pied pendant nos trois semaines vacances (mais de belles randonnées et quelques footings quand même), puis j’ai attaqué le plan que notre coach préférée nous a concocté.

Et il m’a bien fallu participer à nouveau à quelques courses. Diantre que je n’en avais pas envie !! Mais que ça fait du bien ! Nous avions 3 étapes du Tour du Pays de Vaud. Ce sont de chouettes parcours de 8.5 km environ dans la campagne vaudoise, le mercredi soir, 5 semaines d’affilée sur août et septembre. J’ai beaucoup aimé. Nous devions faire la première en endurance extensive (ce qui m’a ôté une bonne partie de mon stress), les deux autres au seuil (c’est joliment mon allure maxi en course !). De courir au cardio m’a permis d’assez bien gérer ces courses, et de ne pas me soucier du chrono. Une bonne expérience donc, une bonne manière de me remettre dans le bain, sans pression.

Samedi dernier, première course à faire en « mode course », donc sans frein à se mettre. Ben je l’ai tout juste courue au seuil ! Comme quoi je peine encore et toujours à vraiment me mettre dans le rouge. J’avais pourtant l’impression de donner plus, mais non. Faut dire que c’est un parcours que je n’aime pas, un 10 km en boucles, avec petites côtes casse-pattes, virages, descentes. Certains adorent, je déteste. Mais j’ai réussi tout de même à le boucler en moins de 50’ (48:42), ce qui reste une barre symbolique importante pour moi. Honnêtement, pour l’instant, je ne m’en tire pas si mal compte tenu de mes bêtises de début d’année. Le corps a une mémoire heureusement. Est-ce que ça suffira pour faire un marathon honorable ? Pas si sûr, mais on verra bien. Comme toujours, j’essaierai de faire de mon mieux, mais sans viser l’exploit. Me faire plaisir sur cette distance que j’aime tout particulièrement.

Mes doutes viennent de mes jambes. Elles sont très fatiguées. Depuis plusieurs semaines déjà. J’ai trop augmenté la charge et trop vite à mon retour de vacances. Et mes muscles (tendons, articulations ?) me le font bien sentir. Pas de blessure pour l’instant, mais une réelle fatigue, des raideurs assez gênantes quand je cours. Alors pour les séances dures, je triche en prenant un anti-inflammatoire avant (3 fois en tout). Je sais, ce n’est pas bien, faut pas faire taire les douleurs, elles sont un signal d’alarme. Mais pour le moment, ça tient. Je crains surtout de vivre un marathon réellement douloureux cette fois. Je ne peux pas me plaindre, jusqu’à maintenant, je m’en suis plutôt bien tirée, jamais de panne, de blessure, tout a toujours roulé. A mon 2e à Lausanne, j’ai pourtant déjà eu mal aux jambes (c’était les ischios alors, cette année ce sont plutôt les mollets/tibias). Mais c’était juste pendant le marathon, je n’avais rien eu pendant la préparation. Là, ça fait plusieurs semaines que mes mollets me chicanent, parfois plus, parfois moins. Le plan ne me laisse pas vraiment le temps de récupérer suffisamment, et chaque fois que ça baisse, ça revient à la prochaine séance dure.

Alors je me prépare au pire, on verra bien. Pour le reste, je ferai de mon mieux. Le parcours n’est pas réputé facile. Ah oui, je ne l’ai pas dit : il s’agit du marathon de Lucerne, désormais nommé le Swiss City Marathon. Deux boucles (j’aime pas les boucles), mais un cadre magnifique au bord de ce Lac des Quatre Cantons. A vrai dire, j’aurais préféré Francfort, même date, tout plat, pas de boucle (enfin si : une seule ). Mais je n’ai pas réussi à le vendre aux autres. Alors comme je fais ce marathon avant tout dans un esprit de camaraderie, je me plie au désir des autres .

Voilà ! La forme revient avec cette préparation, ça fait du bien. Y’a rien à faire, rien de tel qu’un bel objectif pour garder (je devrais dire reprendre)a le cap ! Reste 5 semaines (enfin, plus que 4 et demi). Dans 10 jours, l’incontournable Morat-Fribourg (que j’aime malgré ses difficultés), puis 3 semaines après Lucerne. Le plus gros est devant, mais on a déjà bien avancé. Je me sens bien dans cette prépa, j’aime ça. Moi qui n’avais pas le goût de participer à un marathon cette année, je me suis prise au jeu et je me réjouis maintenant. Avec un peu d’appréhension, mais je me réjouis vraiment !

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 16:06

Dernière ligne droite avant le jour J !

Depuis le semi, tout s'est bien passé, j'ai fait toutes mes séances exactement comme prévu dans le plan, très rigoureusement comme toujours. J'ai accusé un peu de fatigue dans les jambes quand même, seul petit bémol à cette fin de prépa. Je me dis que c'est normal après tout, il y a eu bien des efforts, et que cette dernière semaine allégée devrait leur redonner du tonus. J'espère ne pas avoir de mauvaise surprise pendant le marathon, comme en 2009 où mes jambes avaient été douloureuses dès le 15e km, et ce, jusqu'à l'arrivée ! C'était gérable mais très pénible ...

Le test 5k de samedi dernier (22:21) me laisse présager un chrono tout à fait honorable, même si je n'en fais vraiment pas une fixation cette année. Ce ne sera pas un record, mais si tout se passe bien et que je n'ai pas de mauvaise surprise (crampe, mur, blessure ...), ce devrait être un bon marathon. Si je suis relativement confiante, ce n'est pas non plus l'euphorie de l'an dernier : ma préparation en solitaire s'est certes très bien déroulée, mais il manquait le partage et la joie de courir avec les autres, de partager attentes, stress, émotions, joies, encouragements mutuels ...

Par contre, j'ai hâte d'y être, avec mon homme, en amoureux, petite escapade sportive de quelques rien que nous deux. Hâte de découvrir cette ville, de goûter à la délicieuse paella valencienne, de courir dans ses rues ! Hâte de découvrir un nouveau parcours, après Lausanne (3 fois) et New York ! Deuxième marathon à l'étranger. J'espère qu'il y en aura d'autres, dans de nouvelles villes. J'aime découvrir en courant.

Dernière semaine

Puisque ça m'avait bien convenu, je refais le régime RDS. Là, j'en suis à mon deuxième jour, donc en phase hyperprotéinée et hypoglucidique. Dès jeudi matin, je vais inverser la tendance et faire le plein de glucides, si possibles lents, jusqu'au marathon. Mon corps devrait surcompenser le manque des trois premiers jours et les réserves de sucres devraient être à leur maximum pour dimanche.

Un petit footing de 40' ce matin, un autre de 30' prévu jeudi, et un dernier samedi avec quelques lignes droites, sur place. Nous partons vendredi pour Valence, via Madrid. La météo s'annonce bonne (pour l'instant en tous cas) et douce : 18-20°C ! Ce sera chaud pour nos organismes habitués à des températures plus fraiches depuis quelques semaines. Mais c'est une bonne température qui me plaît, et ma foi, la tenue sera légère !

Préparatifs

J'hésite encore à prendre mon porte-gourdes. Cette année, j'ai fait mes courses sans, et ça s'est très bien passé. C'est tout de même agréable de ne pas avoir ce poids autour de la taille. Mais avec la douceur annoncée, je me demande s'il ne serait pas bon d'avoir une ou deux gourdes à portée de main, car je risque bien d'avoir soif entre les ravitaillements ... Je le prends, et on verra sur place. Le footing de samedi devrait me donner une bonne idée de ce qui m'attendra dimanche.

J'emporterai bien sûr mon "gâteau-sport" et mes gels.

Voilà. Y'a plus qu'à ! Je me réjouis !

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 10:21

Mon plan marathon commence officiellement cette semaine. 11 semaines jusqu’à Valence. J’y ai intégré 4 courses préparatoires, deux 10k, Morat-Fribourg et le semi-marathon de Lausanne.

Mais j’ai déjà fait quelques belles séances depuis mon dernier message. Des côtes avec le club les jeudis (7 x 1’, puis 8 x 1’), qui ont étonnamment bien passé, pour moi qui n’aime pas ça. Notre coach nous dit qu’il faut d’abord travailler la force par les côtes avant d’attaquer la vitesse. Sinon, avec le club toujours, nous avons fait 4 x 5’ au seuil sans forcer samedi il y a 10 jours. Quant aux autres sorties, je n’ai fait que de l’endurance (50’ à 1h), et 1h15 les dimanches. En tout, 4 sorties/semaine.

Côté bobos, tout a très bien passé, sauf ma dernière "longue" (donc 1h15 hier), où mon pied gauche s’est à nouveau rappelé à moi les 10 dernières minutes. Pas vraiment douloureux mais gênant. Sur la longueur du pied, et au-dessus du gros orteil. Je me demande s’il ne s’agit pas finalement d’un affaissement du pied. J’ai rendez-vous avec ma podologue lundi prochain, ce sera bienvenu ! Entretemps, j’ai reçu ma nouvelle paire de Nimbus, très amortissantes. Mes semelles ont quant elles 9 ans, et les dernières "retouches" datent d’il y a 4 ans déjà. Je crois qu’il est grand temps de les refaire !

Et là, je vais attaquer le plan proprement dit, qui comprend 4 sorties par semaine, avec une 5e en option (un léger footing). Première course samedi – un 10k donc – histoire de me remettre dans le bain. Pas hyper motivée pour ça je dois dire, je ne me sens vraiment pas prête, mais ce n’est pas l’objectif, je la prends comme un entraînement. Aucun chrono visé, pas de pression. Juste me remettre dans l’ambiance et me booster un peu. Je vais très certainement la courir au cardio, tout du moins les 6 premiers km (il s’agit de 5 boucles de 2 km, grrr, j’aime pas les boucles). Après, on verra en fonction des sensations. J’appréhende un peu, car c’est après ma dernière course fin mai, un 10k aussi, que ma douleur au tendon d’Achille droit à débuté. Je ne sais pas si je dois mettre mes runnings amortissantes mais plus lourdes et moins dynamiques, où mes légères (Sky Speed) avec les avantages et inconvénients inverses … Comme je ne vise pas de chrono, je vais peut-être miser sur la prudence en mettant les amortissantes.

Voilà. Je me réjouis, j’aime toujours beaucoup les préparation marathon. J’espère juste que mes petits bobos ne viendront pas jouer les trouble-fête …

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 09:09

Je suis retournée courir hier, en espérant que mes douleurs me laissent tranquille. Après tout, je n'ai eu mal en courant que dimanche sur ma longue ... Lundi, j'ai bien massé mon pied gauche et mon tendon d'Achille droit, et honnêtement, ça m'a soulagée. Hier matin, j'avais à peine des raideurs au réveil. Du mieux donc !

Alors hop, j'ai enfilé mes runnings, en plein après-midi par une bonne chaleur, en serrant à peine mes lacets de la chaussure gauche. Et quel bonheur de ne rien sentir en courant ! Finalement, je me suis peut-êtr affolée un peu vite ... Je l'espère en tous cas.

Une très bonne sortie donc, avec de bonnes sensations et de bonnes jambes. Etonnant compte tenu de la chaleur ! Faut dire qu'il faisait nettement meilleur à l'ombre de la forêt. J'ai fait 30' de footing en endurance, puis 2 fois 10' au seuil (récup 3'), et terminé par 10' de footing lent. J'ai bien cru que ma Garmin allait me lâcher avant les 2 x 10', car à peine 6' après le début de ma sortie, elle m'indiquait "batterie faible". Généralement, il reste alors 20%, ce qui devrait tout juste suffire pour une heure. J'ai quand même voulu désactiver le GPS pour économiser la batterie (trop bête si elle me lâche pendant les 2 x 10' !), mais impossible avec un entraînement en cours (en tous cas je n'ai pas trouvé : j'ai le Forerunner 610). Alors j'ai croisé les doigts pour que ça tienne, et miracle, j'ai juste pu terminer ma sortie : 0% de charge restante au moment d'arrêter !!!

Contente et rassurée donc, et ravie de retrouver de bonnes sensations : ça faisait un bout de temps que je ne m'étais plus sentie aussi à l'aise au seuil.

Le pied un peu raide après ma sortie, mais sans plus. Je continue à masser et à beaucoup boire, ça ne peut qu'être bénéfique !

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 11:24

Me voilà de retour après un bon break. J’en avais besoin, plus mentalement que physiquement d’ailleurs je crois. C’est toujours dur pour moi d’assumer ma perte de forme. Et évidemment, plus ça va, moins ça va, puisque je fais tout sauf ce qu’il faut !

Après avoir participé à contre cœur à la course de Chiètres (Kerzerslauf, 15 km) le 17 mars dernier, j’ai eu le moral dans les chaussettes. Pour avoir souffert déjà durant toute la course, donnant le meilleur de moi-même pour terminer avec 2’ de plus que l’an dernier. Ce n’est rien du tout me direz-vous ! Oui, sauf que l’an dernier, je commençais tout juste au club, et que j’avais ensuite beaucoup progressé tout au long de l’année. Alors revenir en arrière et même plus bas, je digère mal …

Petite grippe ensuite, puis quelques entraînements effectués aux pulsations et sans plaisir, tellement je devais me traîner …

J’ai donc décidé de m’arrêter un moment et n’ai plus couru pendant 19 jours. Plus l’envie du tout, un raz-le-bol général, plus de motivation.

Après un petit voyage à New York à l’occasion des vacances de Pâques, un bon changement d’idées, ce break m’a fait du bien et l’envie est de nouveau là. Donc samedi dernier, j’ai rechaussé mes runnings, et ai fait un petit footing de 40’ avec plaisir, tranquillement, sans me soucier du cardio. Comme j’avais quand même mis ma ceinture cardio (mais sans regarder les pulsations en courant), j’ai vu après coup que j’étais quand même bien haut, malgré de bonnes sensations. Prévisible en fait. Je n’étais déjà pas en forme avant, j’ai arrêté presque 3 semaines, je n’allais pas revenir miraculeusement plus en forme, juste comme ça ! Mais le plaisir est à nouveau au rendez-vous, et ça, c’est important.

Un autre petit footing du même style dimanche, plus lent, pulsations toujours trop hautes mais déjà mieux. Sensations toujours bonnes. J’essaie de faire abstraction de ma vitesse d’escargot et de me dire que ça n’a aucune importance, je ne dois plus me focaliser là-dessus.

Lundi, repos, et hier, troisième footing, de 50’ cette fois. Très lent, mais enfin dans la cible côté pulsations (maxi 140 puls, hormis quelques petits dépassements très brefs, le temps que je m’en rende compte et ralentisse). Mieux. Et je m’en contente pour l’instant.

Je compte faire quelques 30"/30" demain, et deux sorties ce week-end, peut-être un peu de tempo samedi et de l’endurance dimanche. Pas de participation aux 20 km de Lausanne, même si j’y suis inscrite. Je n’en vois vraiment pas l’intérêt vu les conditions. J’aurai par contre grand plaisir à venir encourager ceux qui participent aux 10 km (pas aux 20, car nous avons un souper d’anniversaire ensuite). Ils annoncent un temps beau et doux, ce sera parfait, et ça boostera aussi un peu ma motivation.

Et après, je vais essayer de reprendre avec le club, les jeudis tout du moins. Je m’attends à être à la traîne, mais je dois me bousculer un peu. Du moment que je respecte les intensités lorsque je cours seule, je peux bien me permettre une fois par semaine de me mettre dans le rouge. L’esprit du club me manque, l’émulation aussi.

Pas d’objectif précis pour le moment, si ce n’est de me refaire la forme, avec sérieux cette fois, et sans hâte. J’aimerais atteindre une bonne condition d’ici à l’été, pour pouvoir attaquer une préparation à la rentrée. Sans doute pas un marathon, je ne sais pas encore quoi, rien ne presse, et ce n’est pas l’important en ce moment.

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 10:35

Décidément, je n'ai pas trop l'envie de bloguer ces temps ... Mais cela ne m'empêche pas de courir, c'est tout de même l'essentiel !

Depuis ma reprise fin novembre, je fais entre 3 à 5 sorties par semaine. J'ai brièvement repris avec le club début janvier, mais après deux sorties qui m'ont épuisée, je n'y suis plus retournée. Bon, je n'ai pas été très maligne en voulant rejoindre le groupe des moyens +, qui courent bien trop vite pour moi, surtout à l'échauffement / retour au calme. J'ai été un peu dégoûtée, et je n'ai pas eu le coeur de braver la nuit et le froid pour souffrir en groupe. Et encoe moins quand il y a eu la vague de froid, avec -15°C et forte bise, non merci ! J'ai couru, mais de jour, en choissant des endroits assez cléments, et surtout du soleil et l'heure la moins froide !

J'ai bien perdu la forme, et ce qui m'inquiète un peu, c'est que malgré mes sorties régulières, ça ne revient pas vraiment. J'ai toujours des pulsations assez hautes, j'en ai marre de me traîner en endurance. J'espérais après cette merveilleuse préparation marathon avoir franchi un cap, être enfin un peu moins limace, mais il n'en est rien. Si je veux reste rester à 140 puls, je dois courir vraiment lentement. Et ça me barbe à la longue !

Bon, il faut l'avouer aussi, j'ai repris quelques kilos. Ce n'est pas tout, mais ça n'aide pas. Depuis un mois, j'ai structuré mon entraînement pour améliorer un peu ma forme et tenter de me remettre à niveau. J'ai fait des côtes, du seuil, un peu de vma (bon, une seule fois c'est vrai), des sorties longues (1h20). C'est en faisant le seuil sur du plat au bord du lac que je vois le plus ce que j'ai perdu ! 

Comment cela se fait-il que je perde autant ? L'an dernier, je partais de pas grand chose, après mon automne catastrophique et ma préparation désastreuse pour New York. Cette année, j'ai certes dû arrêter un mois suite à mon intervention, mais depuis j'ai couru régulièrement, et l'année dernière a été excellente côté entraînement et progression. Alors je ne comprends pas pourquoi je ne suis pas plus en forme que l'an dernier. Et ça me déprime un peu je dois dire. Je ne peux quand même pas avoir tout perdu !?

Dans un mois, il y a la Kerzerslauf (15 km), que j'avais couru l'an dernier avec beaucoup de plaisir. J'envisageais de faire mieux cette année, mais ça me paraît difficile. Quand je compare certaines séances comme des 4 x 1000 m entre l'an dernier, même période, et cette année, j'en suis quasiment au  même point ! Alors espérer faire mieux me semble utopique ...

Ce soir, je retourne au club. Mais dans le groupe moyens -. Ce sera déjà amplement suffisant. Au programme : 2 x 10' tempo. J'y retournerai jeudi pour faire des côtes dans le groupe de Teresa, en espérant ne pas trop me griller à l'échauffement ! Mais il faut vraiment que je reprenne du poil de la bête. Samedi, nous partons pour une semaine de ski, puis il ne restera plus que 2 semaines jusqu'au Kerzerslauf. Pas top comme timing, mais on verra bien. Je ferai ce que je pourrai.

Pas le grand moral donc, début d'année un peu difficile. 

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 16:21

Eh oui, je me rends compte qu'un mois complet est passé depuis mon marathon, et même plus ! Et que je ne suis pas revenue sur over-blog depuis !!! Honte à moi ...

Tout d'abord, merci à tous pour vos nombreux compliments, ils m'ont vraiment beaucoup touchée ! J'ai été quelques jours sur mon petit nuage, encore tout étonnée de mon résultat. Car maintenant encore plus qu'après ma course, je peine à réaiiser que j'ai réussi à aller aussi "vite" ! Ce chiffre de 3:38:30 me paraît totalement irréel. D'autant plus qu'il correspond dans mon esprit à un exploit, alors que j'ai eu au contraire l'impression d'un marathon assez facile ... Il y a comme une contradiction, là !

Je suis vite redescendue de mon nuage, mon intervention m'ayant ramené à des considérations plus terre à terre, et moins joyeuses. Tout s'est très bien passé, je vais bien, rien à dire de ce côté là. Seulement j'ai dû faire 4 semaines d'arrêt complet, ce qui ma foi est bien long ... J'ai bien marché après 2 semaines (6-7 km chaque jour), puis j'ai fait une première tentative de footing après 3 semaines, mais ça n'a pas du tout été, c'était trop tôt. J'ai donc encore attendu une semaine supplémentaire, et là c'était la bonne, ouf ! 40 minutes de bonheur de ressentir à nouveau son corps en mouvement, par une superbe journée comme on en a eues à la pelle cette année, et tout ce mois de novembre.

J'ai remis ça 3 fois la semaine dernière, en rajoutant 5 lignes droites jeudi dernier, et 10' de tempo samedi : j'avais besoin de me dérouiller les jambes. Quel bonheur de pouvoir à nouveau accélérer ! J'ai bien perdu la forme, bien sûr, après tant de semaines à ne rien faire, mais les sensations sont néanmoins bonnes, et le plaisir bien présent. J'espère pouvoir retrouver une forme correcte d'ici à la fin de l'année.

Cet après-midi, c'est sous les premiers flocons que j'ai fait mon footing (40' toujours). Le froid est enfin arrivé, et il va falloir s'y habituer, après toutec cette douceur ! Du plaisir encore, même si j'ai retrouvé une allure d'escargot en endurance. Mes jambes et ma tête ont envie d'aller plus vite, mais je me modère et je tâche de rester en endurance, c'est nécessaire je pense. Eh oui, toujours aussi carrée 

Maintenant, je me dis qu'il me faut me fixer quelques objectifs en 2012 pour garder une bonne motivation à l'approche de l'hiver. Je pense déjà à la Kerzerslauf au mois de mars, aux 20 km de Lausanne en avri, er au Grand Prix de Berne en mai (que je n'ai pas pu faire en 2011). Quoi d'autre ?  Quelques courses du Trophée lausannois, même si je ne pense pas m'y inscrire cette fois. Un semi peut-être, comme celui de Genève ? A voir si ça joue question enchaînement, entre Lausanne et Berne ... Bref, il faut déjà songer à la saison prochaine. Quant au marathon annuel (d'automne en ce qui me concerne), je ne sais pas encore lequel.

Jeudi, soirée avec le club. Je me réjouis de revoir tous ces coureurs, ça fait si longtemps ! Il est encore un peu tôt pour reprendre les entraînements avec eux, mais je le ferai dès la rentrée de janvier.

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 22:12

Et voilà, la 9e semaine de ma préparation s’achève. Il restait 2 sorties à faire ce week-end, dont le fameux test de 5k samedi. Notre coach était là et a couru avec nous.

Nous avons commencé par 30’ de footing, puis fait 3 lignes droites pour préparer le cœur à l’effort. Il fallait essayer de ne pas partir trop fort, aller au niveau seuil sur la première moitié, et accélérer ensuite. Nous sommes partis trop fort bien sûr, et un bref coup d’œil à ma montre m’a tout de suite fait ralentir : on était à plus de 14 km/h, impossible de tenir cette allure sur 5 kilomètres en ce qui me concerne. J’ai vu que je tournais à plus de 13 km/h quand même, mais j’ai tenté de maintenir ce rythme, tout en voyant les autres filer devant. Et effectivement, au bout de quelques kilomètres, j’ai senti que ça devenait difficile, mais j’ai peu à peu rattrapé les autres qui m’avaient bien distancée. J’en ai dépassé un d’abord après environ 3 km, puis la deuxième peu avant la fin. Cela n’a au fond aucune importance, mais ça m’a un peu rassurée quant à ma gestion, car je me suis demandée si j’avais bien fait de ralentir. Nous sommes d’un niveau très proche, donc théoriquement, je devrais pouvoir plus ou moins les suivre. Mais n’ayant jamais couru de 5k, je n’avais aucune idée de l’intensité que l’on peut soutenir sur cette distance.

Résultat du test : 21’52", soit 4:22/km (13.7 km/h), un résultat auquel je ne m’attendais pas je dois dire ! Jamais je n’aurais pensé pouvoir tenir cette vitesse sur 5 km, c’est en gros la vitesse que je tenais sur mes 1000 m il y a 2 semaines !

Bref, notre coach nous a ensuite réunis pour analyser ce test. Le chrono potentiel sur marathon est estimé à partir de ce résultat … et ça me donne quelque chose de très ambitieux !!! Cette extrapolation n’a de sens que si l’on a suivi un entraînement rigoureux, et qu’on le fait en fin de prépa.

Je choisis de lui faire confiance, d’ailleurs j’ai confiance, même si ça me fait franchement peur … Jusque là, tout s’est super bien passé, je sens très nettement mes progrès, et ma foi, je ne risque pas ma vie ! Il s’agira donc de partir dès le début à l’allure cible, et de la maintenir tout au long du parcours. Qui ne tente rien n’a rien … Le seul moyen de savoir si je le peux est d’essayer.

D’ici là, je vais tâcher de travailler mon mental pour arriver forte dans ma tête. Je ne veux pas me laisser submerger par le doute, ni ronger par l’angoisse. C’est peut-être de la folie, mais je me dis qu’il faut assumer ses choix jusqu’au bout et y croire.

Étonnamment, j’ai assez bien dormi ! Et ce matin, nous avons fait une dernière sortie en groupe, un petit footing d’une heure tranquille. Les sorties de la semaine prochaine sont courtes et légères, et chacun les fera pour soi. Je sens que ça me manquera, on a formé une super équipe, on a passé de très bons moments ensemble, c’était d’ores et déjà une magnifique expérience.

Demain, j’attaque donc le régime RDS, avec un maximum de protéines (et de graisses, beurk) et un minimum de glucides. J’ai mangé mon dernier petit chocolat ce soir, il me faudra attendre 3 jours avant d’y regoûter !

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article

Présentation

  • : Valcox
  • Valcox
  • : J'y partage mes entraînements, mes courses, parfois mes réflexions, mais toujours en rapport avec la course à pied.
  • Contact

Sites web

Recherche