Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 09:46

Hier soir, une séance très sympa et ludique avec le club. Après un échauffement de 30 minutes, nous avons eu drois à trois "chantiers" comme dit Raymond. Entendez par là trois circuits d'exercices.

Le premier consistait à faire une montée à deux, l'un retenant l'autre par une sorte de sangle pour nous obliger à utiliser de la force. Il fallait bien veiller à poser les pieds à plat et non pas sur la pointe. Le tout en alternance pendant 10 minutes.

Le deuxième était une descente sous forme ce slalom le long d'un sentier avec quelques irrégularités dans le terrain, le but étant de nous préparer à la descente finale de Sierre-Zinal. Il fallait courir rapidement et à petits pas, en sautillant. Nous en avons fait 8 je crois. La descente était "balisée" par des bandes plastiques, de façons à nous obliger à passer aux bons endroits.

Enfin, le dernier circuit était un escalier assez raide et irrégulier à monter de la façon la plus économique possible, donc en choississant le meilleur passage, parfois à côté des marches, à nous de décider. On n'en a fait que 4 car il commençait à faire nuit, et je ne vais pas m'en plaindre, après ma sortie de samedi, j'ai bien donné dans les côtes.

Nous avons emprunté pas mal de petits sentiers, parfois touffus, et Patricia nous a rappelé que c'est la saison des tiques et qu'il est important de bien se contrôler après une telle sortie. Ouf, pas de petit parasite sur moi pour cette fois !

Au final, une bonne sortie de presque 1h30 (mais avec beaucoup de pauses, il est vrai). Les jambes vont bien et je n'ai plus de séquelles de ma journée de samedi.

Vendredi soir, il y a la course "A travers Pully" qui décidément ne m'emballe pas du tout, avec ses trois boucles bien vallonnées (plus de 200 m de dénivelé pour 10 km), ses passages étroits et ses virages. Mais pourquoi la faire me direz-vous ? Bien parce que je participe au Trophée lausannois des courses hors stade cette année, et qu'il faut participer à 7 courses minimum, et je sais que je ne vais pas pouvoir en faire certaines (j'en ai déjà manqué une). Mais il n'y a rien à faire, cette course là en particulier ne m'attire pas du tout. Je dois dire que je comprends mal cette manie des boucles, si ce n'est que ça facilite évidemment la tâche aux organisateurs.

Donc je ne sais pas si je vais encore faire un petit footing ce soir, ou si je ne fais plus rien jusqu'à vendredi. Samedi matin, il y a un entraînement de 10h à 12h pour le travail des côtes à l'aide du cardio, et dimanche, je me suis engagée à courir vers 16h pour soutenir Luc qui cherchera la qualification pour Boston à Ottawa (idée sympa lancée par Vinvin ici). Il faudra bien penser à lui, car il s'y est vraiment préparé à fond et a dû affonter des conditions météo souvent difficiles tout au long de sa préparation (je précise qu'il habite le Québec et que l'hiver y est très long et rude).

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 21:35

Jeudi, j'ai fait un petit footing de 48' tout doux. Les sensations n'étaient pas terribles, mais je n'ai pas forcé.

Et samedi, nous avons finalement décidé avec ma soeur de nous faire une sortie avec dénivelé, mais plus modeste que celle proposée par le club. Nous avions toutes deux peur que ce ne soit trop d'un coup, sans préparation préalable. Nous avons donc décidé de faire Cully - La Tour de Gourze, sortie que le club avait faite en février et à laquelle je n'avais pas pris part.

Ce qui a de génial avec ces petits joujoux que sont les GPS, c'est qu'on peut partager ses données. J'ai ainsi pu voir par où il fallait passer pour monter à la Tour de Gourze en allant chercher sur Garmin Connect celles d'un membre du club qui avait participé à la sortie en février ! C'est donc mune du parcours imprimé sur Google Earth que nous sommes parties samedi matin.

Pour vous situer, c'est dans le vignoble du Lavaux, là où nous avions fait notre séance de côtes avant les 20 km de Lausanne. La Tour de Gourze se trouve au sommet d'un petit mont qui plonge sur le lac. La vue est juste magnifque, et nous avons bénéficié d'une météo superbe. La distance est courte : 6,25 km, pour 538 m de dénivelé positif, qui commence réellement après le 1er km. Le 2e kilomètre est encore assez soft, mais dès le 3e, ça grimpe sec !

Nous n'avons pas tout à fait suivi le tracé de la carte (petite erreur au 2e km), mais peu de chose. Je ne m'attendais pas à de la montée aussi raide, et surtout aussi sur d'aussi longs passages. Heureusement, il y a 2 paliers où on peut un peu récupérer. La fin est très rude ! Mais nous avons couru tout du long (avec quelques pauses tout de même), et ça j'en suis très contente. Nous avons même couru les escaliers qui mènent au haut de la tour ! Quelle satisfaction une fois en haut ! C'est là que je sens les kilos perdus je dois dire

Arrivées en haut, j'ai pris le temps de prendre quelques photos avec mon iPhone (qualité pas terrible), puis d'autres dans la descente.

Tour-de-Gourze 0051 2 Tour-de-Gourze 0054 2
Photos du haut de la tour : ma soeur (à gauche) et moi-même

Les jambes étaient un peu "cotonneuses" après la petite pause bien méritée. Pour la descente, nous avons pris un autre chemin, tentées par un joli sentier pédestre qui allait en direction de Cully, notre point de départ. D'abord, on s'est dit qu'on aurait dû monter par là (c'est plus sauvage), mais nous avons vite constaté que la pente était encore plus raide et plus directe que le chemin que nous avons pris. Les muscles ont un peu souffert dans cette descente bien pentue ! Comme à l'aller, dernier kilomètre plat bienvenu pour décrasser un peu tout ça.

Photoso prises dans la descente :
Tour-de-Gourze-0055_2.jpg

Tour-de-Gourze-0064_2.jpg

Tour-de-Gourze-0067_2.jpg

Tour-de-Gourze-0069_2.jpg

De bons étirements sans forcer à notre arrivée. Puis du repos bien mérité ... enfin, en théorie. Parce que la suite de la journée en a décidé autrement. En début d'après-midi, mon mari et mon fils cadet Julien sont partis pour faire les 20 km de VTT dans le cadre de la Journée lausannoise du vélo. Pendant ce temps, je suis allée promener Sonny (mon compagnon à quatre pattes). Et à mon retour, surprise, je trouve mon époux seul, déjà de retour ! Il avait perdu Julien !! Et ne s'en inquiétait pas autrement ! Moi, en tant que mère, je ne peux rester là à attendre tranquillement, alors que mon fils est quelque part dans la forêt, qui soit dit en passant il ne connaît que très peu. Je suis donc partie à sa recherche sur mon VTT. J'ai pensé qu'il devait certainement suivre les balises du 20 km, ce qu'il a fait en effet. Je n'ai pas réussi à le rattraper, mais en interrogeant des gens, j'ai appris qu'il était bien sur le parcours, à la recherche de son papa ! J'ai écourté sur la fin en espérant ainsi rattraper le retard pris sur lui. Et bingo, il est arrivé juste après moi, même pas paniqué. C'est moi qui ai eu tout le stress, heureusement, je préfère ! Je l'ai bien félicité, car c'est la première fois qu'il fait un tour aussi long, et seul en plus, sur un parcours pas toujours bien balisé ! Je suis très fière de lui, et un peu honteuse de nous, parents indignes ! Je sais bien qu'il a 13 ans et que ce n'est plus un bébé, m'enfin tout de même ...

Avec ça, j'ai donc rajouté une vingtaine de km en VTT à ma journée (car la partie écourtée est compensée par l'aller-retour depuis chez nous). Je sentais à peine la fatigue dans mes jambes sur mon vélo, mais bon, ce n'était pas prévu au programme ! Et puis le soir, nous sommes allés manger dans un très bon restaurant pour notre anniversaire de mariage, le festin était bien mérité !

Du coup, la sortie en endurance que j'avais prévue dimanche a passé à la trappe ! Et je dois dire que mes jambes sont un peu courbaturées, pour la première fois depuis longtemps (les fesses et les quadriceps). Mais je suis contente de ma journée de samedi, et tout à fait rassurée quant à ma capacité à "grimper" : je ne pensais pas pouvoir courir tout du long, et je l'ai fait ! Sans compter que sur mon semi, je n'aurai pas de pente aussi raide.

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 09:42

Sortie fort sympathique hier soir avec le club. Teresa remplaçait Patricia toujours en vacances, et elle a trouvé un bon rythme je trouve, plus lent que celui de la dernière fois où elle l'avait remplacée et où j'avais tiré la langue. La sortie d'hier était sensée être "facile", j'étais tout de même légèrement en résistance (montées), mais de façon tout à fait agréable. Et le mardi, c'est le jour où je ne surveille pas mes pulsations, je suis le groupe sans me poser de questions. Je m'y sens bien, et je n'ai pas l'impression d'être moins à l'aise que les autres, même si cela reste très subjectif.

Le plan va donc aller crescendo, et je me réjouis. Samedi prochain, une sortie de montée est proposée à ceux qui veulent (élite ou moyens), et je ne sais pas trop que faire. Ma soeur, elle, a bien envie de la faire (je rappelle qu'elle doit mieux se préparer que moi pour son semi à Zermatt puisqu'elle aura 1300 m de dénivelé positif). Quant à moi, je me dis que c'est un peu tôt pour grimper tout de suite autant : il s'agit de faire Baulmes - Le Suchet - Baulmes, soit une belle grimpette dans le Jura suisse. Le dénivelé n'est pas indiqué, mais le temps de montée est estimé à 1h20 pour le groupe des moyens (1h pour les élites), et la descente 1h.

Baulmes est à 641 m d'altitude, alors que le Chalet du Suchet est à 1489 m (je suppose qu'ils vont s'arrêter là, et ne pas monter jusqu'au sommet, qui lui est à 1588 m !?). Bon, ben ça nous fait au minimum 848 m de dénivelé dans le meilleur des cas ... Distance ? Aucune idée, on ne prendrait pas la route mais des chemins ... Par la route, c'est 11.4 km. Pour l'instant, une seule inscrite chez les moyens.

En plus, ça tombe sur notre anniversaire de mariage, et ça risque de faire serré au niveau timing ... Bref, je réfléchis à tout ça, mais je pense qu'il y a plus de chance que je ne la fasse pas.

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 18:54

Les températures ont bien chuté, un petit 10 degrés pour ma sortie dominicale d'hier. Après un repas en famille, les sensations n'étaient pas terribles, des aigreurs m'ont accompagnée tout au long de ma séance. Une heure en endurance, avec de bonnes jambes par contre. Et un petit footing fait toujours du bien.

Le nouveau plan du club est disponible, il est axé sur Sierre-Zinal. Je ne la fais pas (on sera aux States les 3 semaines précédentes), mais mon semi à Zermatt un mois avant s'inscrit bien dans cette prépa, donc ça me va très bien.

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 18:11

Puisque je suis en semaine récup, autant me faire plaisir. Alors je suis allée explorer un sentier qui m'était inconnu. Très chouette ! Par contre, ça m'a fait descendre un bon bout ... et il a fallu remonter ensuite. Mais comme je dois travailler un peu les montées, ça tombait plutôt bien. J'ai couru les côtes, mais sans forcer (sinon ce n'est plus de la récup !). Une belle sortie juste avant un bel orage, je suis contente.

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 08:36

Jolie sortie hier soir à un bon rythme, de l'endurance active je dirais. Nous avons fait une belle montée en résistance, ce qui fait du bien. Sinon, le mot d'ordre est récupération pour ces 2-3 prochaines semaines (ce qui me paraît un peu long tout de même ?).

Donc je vais faire de mon côté des sorties vallonnées en mode plaisir et au feeling, il faut en profiter pour se ressourcer. La prochaine course au calendrier est le 27 mai, pour un 10 km en 3 boucles (bôf, je n'aime pas les boucles, et en plus il est loin d'être plat), qui fait partie du Trophée lausannois des courses hors stade. Mais surtout, il y a tout de même le marathon de Zermatt par équipes à préparer, qui même s'il ne grimpe pas autant en 1ère partie (la mienne) qu'en 2e (ma soeur), me fera quand même avaler 600 m de dénivelé positif. Il va donc falloir me préparer la moindre. Quand on sait que c'est dans 8 semaines, que les 2 dernières sont allégées, il ne me reste que 6 semaines de préparation ... Alors je veux bien encore faire light cette semaine, mais il me faudra ensuite attaquer un peu de dénivelé !

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 21:15

Petite semaine light après ces 20 km. Après lundi, je ne suis retournée courir que vendredi soir en sortant du boulot, puis ce matin avec mon cher et tendre, à jeun. J'avais un agenda bien rempli, et finalement ça tombait plutôt bien puisque le mot d'ordre était récupération. J'ai failli y aller jeudi soir en fin de journée, mais j'étais trop fatiguée et je n'en avais plus envie.

Les deux footings se sont très bien passés : très bonnes sensations, bonnes jambes et pulsations bien basses. J'ai bien récupéré, et j'en suis contente.

Mardi, reprise avec le club.

La séance d'information de mardi dernier était intéressante, mais rien de bien nouveau, si ce n'est qu'il va y avoir des meneurs d'allure au sein des différents groupes. On verra ce que ça donne concrètement.

Sinon, Christian propose le marathon de Florence le 27 novembre. Je ne suis pas trop tentée, c'est tard dans l'année, souvent le mois des premières neiges par chez moi, pas top pour les dernières sorties longues ... Je pense que je ferai quand même Lausanne (le plan sera de toutes façons basé sur celui de Lausanne, ça tombe bien). Enfin, j'ai encore le temps de voir venir.

 

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 21:27

Petit footing tranquille de 53' pour dégourdir les jambes, qui vont bien soit dit en passant. Pas de douleur ni de courbature, tout nickel. Par contre, le yoghurt que j'ai mangé juste avant (faute d'avoir eu le temps de manger à midi) m'est resté sur l'estomac. Sinon contente, pulsations basses et tout ok, pas de fatigue résiduelle après les 20 km, mais bon, je sais que l'euphorie après course peut être trompeuse, alors je ne force pas ces jours.

Demain, pas d'entraînement avec le club, mais une séance d'information où nous évoquerons l'avenir du club et ferons le bilan de ce début de saison. Ce sera pour moi aussi l'occasion de mieux faire connaissance avec les autres membres, ou tout du moins une partie (on est trop nombreux).

Repost 0
Published by valcox - dans entraînement
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 19:34

Chose promise, chose due, je m'attaque au récit de ma course, ce qui va me donner le plaisir de la revivre .

La journée a débuté avec la course de mon fils, qui courait à 9h30 dans la catégorie "cadets" (1997-1995), il est lui-même de 1997. Nous avons eu le plaisir de voir Linda et Alain, dont les deux fils couraient dans cette même catégorie. Nous avons suivi la course ensemble, c'était très sympa.

20kmLausanne-0185.JPG

Bon, il faut dire que Julien ne s'entraîne absolument pas, il veut par contre toujours participer à ces 4 km pour le fun et la médaille ! Cette fois, ce fut un peu dans la douleur, la faute certainement au manque d'entraînement, et au petit déjeuner pris 3/4 heure avant le départ de la course. Cela lui a valu un petit malaise sur la fin, il s'est arrêté à 50 m de la ligne d'arrivée, assisté par les samaritains, avant de reprendre pour terminer et mériter sa médaille. Nous étions placés à env. 400 m de l'arrivée, je pense qu'il a accéléré trop brusquement en nous voyant et a juste eu un peu la tête qui a tourné (digestion oblige). Enfin, je vous rassure, il va très bien, est parfaitement remis, juste un peu déçu. N'empêche, sons sourire à l'arrivée montre que tout est bien vite oublilé

20kmLausanne-0204.JPG

 20kmLausanne-0214.JPG

Puis nous sommes tranquillement rentrés, pour repartir vers les 15h30, le 10 km que courait mon chéri débutant à 17h00 (départ 17h04 pour lui). Comme vous pouvez le voir sur les photos, c'était une magnifique journée, douce sans être trop chaude, l'idéal. Vers 16h toutefois, c'est devenu très sombre et menaçant, et mon fils nous a même appelés pour nous dire que chez nous, il grêlait ! J'étais prête à supporter la pluie, mais la grêle, non merci, il y a de quoi vous décaper ! Heureusement, c'est passé à côté, et nous avons été épargnés, nous avons même eu droit au retour du soleil.

Je précise que c'est une fois de plus en famille que nous avons participé à cet événement. Quatre participaient aux 10 km (dont mon mari), et trois aux 20 km (dont moi-même), et quelques autres sont venus pour nous encourager. Bref, nous n'étions pas seuls ! Quant aux membres du footing-club, je n'en ai vus aucun avant la course, trop de monde.

Il y avait un monde fou pour cette 30e édition des 20 km de Lausanne. Si j'ai réussi à apercevoir mon chéri au départ du 10 km donc, j'ai par contre raté tous les autres ! Nous sommes allés ensuite au bord du stade vers l'arrivée, voir les premiers (impressionnant !), pour une fois que des stars locales (ce qui ne sera pas le cas du 20 km où les Kenyans ont tout raflé). J'ai eu le grand plaisir de voir mon homme terminer en 47'37", très satisfait de sa course. J'ai tenté vainement de le retrouver à la sortie de la zone d'arrivée, mais le temps pressant, j'ai dû fait demi-tour après 5 minutes pour aller m'échauffer avec ma soeur. Un petit quart d'heure à trottiner, entrecoupé d'une pause pipi préventive, et c'était déjà l'heure de rejoindre le bloc de départ.

Là, surprise, mon homme était là à nous guetter. J'ai donc pu le féliciter, et lui me souhaiter bonne chance. Le départ est donné à 18h26 (les premiers sont partis à 18h10), et je passe sans me presser la ligne de départ : il y a la puce, et je ne veux surtout pas partir trop vite. Ma soeur et moi courrons séparément, je ne veux pas être influencée, je veux suivre uniquement mes sensations. J'ai décidé de suivre les conseils avisés de Patricia et courir dans une zone de "confort". Après avoir médité toute la semaine sur "qu'est-ce que la zone de confort", pas de l'endurance, mais certainement pas de la résistance dure, j'ai pensé partir autour des 10.5 km/h, pour finir de décider de me fier à mes sensations. Je ne jette donc que de brefs coups d'oeil à mon Garmin, mais comme il bipe tous les kilomètres (autolap), je vois mes temps de passage : je tourne autour des 11 km/h, mais je suis super bien, facile. Je décide donc que ça ira. Je veille toutefois à ne pas dépasser cette vitesse, car je ne veux pas me laisser piéger stupidement par la montrée d'adrénaline qui peut fausser les sensations.

Juste avant la montée du Denantou au 3e km, les ballons de 1h50 me rattrappent. Je n'aime pas ça, car je me retrouve soudain entourée d'une concentration de coureurs, et ça me stresse. Heureusement la route est bien large dans la montée entre le 3e et le 4e kilomètre, et je me mettrai sur le côté pour ne plus être gênée. Je vais gentiment les dépasser, pourtant je ne monte pas vite, et je suis très à l'aise. Je suis contente car je suis mes sensations qui sont juste excellentes : bonnes jambes, bon souffle, et sentiment de facilité.

Retour sur le plat, passage du ravitaillement après le 5e km. Je ne m'y arrête pas, j'ai une petite bouteille d'eau à la main, et je bois régulièrement une gorgée juste pour me rincer la bouche dès que celle-ci devient un peu sèche. Je suis à l'aise toujours, je ne force pas mais mon allure a augmenté, il faut dire que c'est plus facile et que le départ est bien amorcé maintenant. Vers le 6e ça redescend (on retourne quasiment au point de départ) et c'est le début des difficultés qui arrivent. Je décide de ne surtout pas aborder la montée trop vite, et je raccourcis ma foulée dès le début. Je suis surprise de voir que je suis toujours bien. Je ne veux pas forcer, alors je continue au même rythme, mais déjà je double pas mal de gens.

Comme j'avais pu le constater lors de la reconnaissance il y a 10 jours, il y a de nombreux paliers dans cette montée qui permettent de bien récupérer, et les kilomètres défilent presque tout seuls. Je suis surprise de voir à quel point cette course passe vite, son profil varié est très agréable, aucune monotonie, c'est super !

Avant la montée de Tivoli, il y un ravitaillement de boisson énergétique, j'en prends un verre et en bois quelques gorgées. La montée de Tivoli que je craignais un peu passe comme un lettre à la poste, c'est incroyable. Bon, je ne vais pas vite, mais je suis tellement bien ! Un bon replat avant d'attaquer la rue St-François et la rue de Bourg, puis le pont Bessière pour monter ensuite sur la cathédrale. Là, il y a Raymond qui nous encourage, mais sans une tenue du club (commandée mais pas encore reçue), il ne ne reconnaît pas dans ce flot de coureurs. Pas grave, sa présence me motive à accélérer un peu dans cette dernière montée.

C'est fait, je suis au point culminant, le plus dur est fait ... et je suis bien. Je n'en reviens pas, je suis vraiment à l'aise. Il va falloir acclérer maintenant, ce que je redoute un peu, car je suis facilement sujette aux points de côté dans les descentes. Je vais donc me retenir encore un peu jusqu'au retour sur Tivoli, où je me dis que là c'est bon, je peux laisser aller. Je me serai encore arrêtée boire quelques gorgées d'eau au ravitaillement du 15e, ma bouteille étant maintenant vide.

Sur Tivoli, j'allonge bien, les sensations sont super, ça descend et c'est facile. Un peu de replat avant la descente de la Vallée de la Jeunesse, toujours super bien. Je sais que les 2 derniers kilomètres seront durs après cette partie si facile et roulante, alors je ralentis progressivement avant le retour sur le plat, pour adoucir la transition. Je vais essayer de rester à plus de 12 km/h sur cette dernière partie, je dois donc forcer maintenant, et j'ai quand même 17.5 km dans les jambes. Surprise, ma famille est juste là pour m'encourager comme des dingues, ça fait super plaisir, et j'accélère un peu. Mais bon, il faut tenir !

Je sais qu'au 19e, il y a Michel (du footing-club). Bingo, je le vois, il est supris de me voir si bien, ça me donne des ailes et je tiens bon. On fait une petite boucle et on revient en direction du stade, et hop, re-Michel, c'est super, ça me relance encore. Petit faux-plat avant la descente sur le stade, je commence à sentir la fatigue, mais je me dis que l'arrivée est toute proche, alors je m'accroche. Dans le stade, je vais accélérer, ma famille est à nouveau là (je les entends !) et je veux terminer en beauté ce 20 km. C'est fait, j'ai passé la ligne, un peu étourdie par mon accélération finale. Je jette un coup d'oeil et à mon chrono et super, je n'en crois pas mes yeux : 1:45:11 !!! En fait, j'ai 6 secondes de trop car j'ai démarré mon chrono trop tôt, mon temps officiel est 1:45:05. Le bonheur total, l'objectif d'1h50 est plus qu'atteint, je suis sur mon nuage.

A la sortie de la zone d'arrivée, je tombe sur Linda et Alain, tous deux satisfaits : Linda voulait se faire plaisir sans se mettre la pression (elle est dans une équipe forte) et termine avec un super chrono (1h38) même si ce n'est pas son record. Quant à Alain, il a atteint son objectif (moins d'1h30) mais a dû lutter, je vous laisse le soin de lire son récit quand il l'aura écrit.

Nous ne traînerons pas après l'arrivée. Nous apercevrons encore Catherine et Pascal avec qui nous échangerons quelques mots. Eux aussi sont très satisfaits de leur résultat. Catherine et moi sommes dans la même équipe, et pour toutes les deux ça aura été notre premier 20 km de Lausanne.

Nous finirons la soirée chez des amis qui nous ont préparé un véritable festin, dignement arrosé ! Superbe journée, je ne suis pas prête de l'oublier !

Je suis super contente de ma course. J'ai géré comme je ne l'osais l'espérer, je me suis fiée à mes sensations et elles me l'ont bien rendu. Je n'ai pas la sensation d'avoir forcé, sauf sur la fin où je me suis lâchée. C'est donc un sentiment de pur bonheur, que c'est bon de faire une course dans ces conditions ! Pour ne rien gâcher, la météo était juste parfaite. A Kerzers (15 km), j'étais très satisfaite aussi, mais j'avais l'impression d'avoir donné le maximum, de ne pas pouvoir faire mieux. Alors que là, j'ai le sentiment d'avoir eu de la réserve. Peut-être n'en avais-je pas tant que ça, parfois il suffit de pas grand chose pour basculer dans la zone d'inconfort et en baver. Mais mes pulsations confirment mon impression générale.

Bref, me voilà heureuse et pleinement satisfaite. Merci encore à tous pour vos gentils mots d'encouragement. J'ai bien pensé à vous pendant la course, et vous avez contribué à me donner des ailes. Allez, je ne vais pas vous assommer plus longtemps, c'est un roman que j'écris là !

TshirtDossard20km

Le T-shirt technique reçu (avec lequel j'ai couru) et le dossard

Repost 0
Published by valcox - dans compétitions
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 11:47

J'avais promis de donner de mes nouvelles, mais voilà, on a été invités à la dernière minute chez des amis, on est rentrés très tard, j'ai donc dormi très tard aussi, et voilà qu'on se prépare à repartir chez d'autres amis pour le repas de midi, donc je passe en coup de vent ! Suis-je excusée ?

Alors le CR viendra ce soir. Je vous dis d'ores et déjà que je suis super contente, heureuse, un résultat au-delà de mes espérances en 1:45:05 et de super sensations, 20 km de bonheur ! Merci à tous pour vos encouragements, vous m'avez assurément aider à "voler"

Repost 0
Published by valcox - dans compétitions
commenter cet article

Présentation

  • : Valcox
  • Valcox
  • : J'y partage mes entraînements, mes courses, parfois mes réflexions, mais toujours en rapport avec la course à pied.
  • Contact

Sites web

Recherche