Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 21:26

Un 10 km plat à Monthey, une première édition. J’ai trouvé cette course un peu par hasard, en cherchant un 10 km plat, et si possible en une seule boucle. Pas du tout envie de faire Renens le même week-end, d’une part en raison de mes très mauvais souvenirs de l’an dernier (j’étais malade, et j’avais beaucoup souffert), et justement parce qu’elle consiste en 4 boucles avec succession de montées et de descentes, de quoi casser le rythme.

J’ai donc trouvé la « Panathlonienne », du nom du club organisateur. Mon homme m’y a accompagnée en fidèle supporter, avec l’indéfectible Sonny Boy (notre cher toutou). Départ à 10h, une bonne heure pour la saison je trouve. Excellente organisation, ce qui mérite d’être souligné pour une première ! Aucun reproche à adresser : grand parking à disposition, à deux pas du départ, remise des dossards sans problème (je m’étais inscrite sur internet), pasta party offerte après la course (histoire de bien récupérer), départ et arrivée sur le stade, vestiaire et WC propres, parcours en campagne tout plat sur petites routes goudronnées et non goudronnées (mais toujours carrossables). Une météo idéale, avec un ciel couvert, 18°C et pas de vent (juste quelques gouttes sur la fin).

Deux distances en simultané : 10 et 20 km (respectivement 1 et 2 tours), j’ai choisi les 10 (avec Morat-Fribourg dans 2 semaines et le semi de Lausanne dans 5, la distance viendra ensuite).

Comme toujours, je me place à l’arrière. De toutes façons, il n’y pas foule (108 participants et tout et pour tout), ça ne porte vraiment pas à conséquence. Je préfère partir gentiment, ça évite de se faire emporter, ce n’est jamais bon de se mettre trop vite dans le rouge. Très vite, je trouve un rythme régulier : tout comme à Lutry il y a 2 semaines, je cherche à être à la limite inférieure de ma zone seuil, soit 163 puls, c’est ce qui déterminera mon allure. Il me faudra un bon km pour les atteindre (j’ai oublié de préciser que je me suis échauffée 20 petites minutes, avec 3-4 lignes droites pour terminer). Nous sommes assez espacés, c’est très agréable. Sur les 5 premiers km, je reste à cette allure seuil bas (que je trouve bien assez soutenue cela dit, je peine toujours un peu à sortir de la zone confort). Mais je commence à me sentir à l’aise, et rassurée par la régularité de l’effort, qui n’est somme toute pas si important. Toujours les mêmes devant, j’ai un couple en ligne de mire.

Au 5e, après le ravitaillement (un petit gobelet d’eau bu à petites gorgées en courant), je dépasse le couple (il me semble qu’ils ont ralenti, mais en fait, je verrai après sur ma montre que c’est moi qui ai accéléré). La 2e moitié sera donc légèrement plus rapide, très progressivement. Je monte gentiment vers le haut de ma zone seuil, mais j’y suis bien. Je dépasse peu à peu du monde, mais je ne m’occupe pas des autres, je reste centrée sur moi-même et mes sensations. Mon objectif est de finir sous les 50’, et un petit coup d’œil au 8e km m’indique que ça va le faire (15" sous les 40’).

Je trouve le 10e km un peu long, c’est toujours comme ça quand je sais l’arrivée proche. Sur le pan publié sur internet, il est indiqué que le parcours se termine par un tour de stade. Je sais que c’est toujours long, ces tours de stade, alors je me réserve pour tout donner à ce moment-là. Mais quand même, qu’il est long ce 10e ? Je vois l’entrée dans le stade, et je me dis qu’il reste encore 400m, pfff ! Et là, c’est bizarre, mon homme m’applaudit, il y a une ligne au sol, quelques marches pour monter vers le stade, et je crois alors que c’est l’arrivée !? (ça ne devait pas tourner rond dans ma tête). Je m’arrête, arrête mon chorno, mais on me hurle « c’est pas là, continue ! ». Ok, je redémarre mon chrono (et mes gambettes !), et je vois qu’il faut tourner à droite vers l’arche, et non à gauche pour faire le tour du stade comme sur le plan. Bon, il ne reste que quelques dizaines de mètres, alors j’accélère à fond (zut, si j’avais su, j’aurais accéléré bien avant !), et hop, me voilà partie dans le couloir des 20 (il y a une séparation, forcément, les 20 repartent sur un 2e tour). On me crie « non, à droite ! », alors hop, petit demi-tour rapide et j’y suis ! N’importe quoi cette arrivée (je parle de moi, pas de l’organisation). Quand je passe devant les tables de chrono, je crois comprendre : « vous êtes 1ère ! ». Je me dis que j’ai dû mal entendre, ce n’est juste pas possible (49:38 à mon chrono, rien d’extraordinaire, surtout pas de quoi faire un podium). Et pourtant ... Après être allée me changer, je retourne me renseigner, sait-on jamais, peut-être n’ai-je pas rêvé ? Et oui, ça se confirme : première des Dames 1 (40-49 ans) sur 8 de ma catégorie.

Grosse rigolade avec mon cher et tendre ! Qui l’eût cru (à part Lustucru) ! Fallait une petite course locale perdue et surtout inconnue pour que j’aie eu au moins une fois dans ma vie eu droit à une « victoire » ! Mais ça fait plaisir, même si je sais pertinemment que mon chrono ne le vaut pas (rien qu’avec mes copines de club du même âge, j’aurais été écartée du podium vite fait si elles avaient été présentes). Pour l'anecdote, la première Dame 2 (>50 ans) me met tout de même près de 6' ! C'est tout dire ... Mais ne dit-on pas que les absents ont toujours tort ? Du coup, on est restés pour la pasta party, et la remise des prix (un bon de 50.-) : l’occasion ne risque pas de se représenter de si tôt, alors autant en profiter !

Cela dit, pour en revenir aux choses sérieuses, je suis assez contente de ma course. Tout d’abord, objectif <50’ atteint. D’autant plus qu’il s’agissait de 10.1 km (paraît qu’ils ont annoncé les 100 m en plus au départ, mais j’ai rien entendu). Des broutilles, mais c’est toujours ça. Et j’ai été bien régulière (c’est vrai que c’est nettement plus facile sur du plat), j’ai bien géré mon allure (un peu câlé quand même sur le dernier km qui me semblait si looong). Donc une bonne séance d’entraînement, c’est comme ça que je le prends.

Next one : Morat-Fribourg dans 2 semaines (ce sera une autre paire de manches).

Mon pied va mieux, depuis que je mets les Sky Speed (mes runnings de course, nettement plus légères et moins amortissantes que les Nimbus). Par contre, gros mal de dos depuis hier … J’a dû faire un faux mouvement (mais je ne vois lequel ?). Pourvu que ça passe vite, j’ai une séance demain, et je ne VEUX PAS m’arrêter maintenant que ça commence à revenir !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by valcox - dans compétitions
commenter cet article

commentaires

Salles de Sport Lyon 22/10/2012 11:19


Belle victoire qui montre que la préparation se passe bien... De bon augure pour la suite

Luc Levesque 12/10/2012 00:57


Très bon pour la confiance. 

rohnny 05/10/2012 21:59


Superbe performance Valérie, Bravo, j'ai pris plaisir a lire ton CR. Bonne récupération.

julien 04/10/2012 15:33


excellent cet article. J'ai bien ri (faute de pâte)


Et un gros bravo pour ce podium !


De quoi faire le plein de motivation pour la suite ;)

Eric 30/09/2012 12:07


Bravo championne!


Moi aussi je veux une medail quand je termine un entrainement!

Maya972 27/09/2012 07:25


Tu montes sur un podium sur une course !! En plus, en etant partie sagement !! Génial, cela fait du bien au moral !!!

Bob le coureur 25/09/2012 07:09


Fantastique, ta première victoire !


En plus tu fais le spectacle à l'arrivée


Toutes mes félicitations, tu as misé sur la régularité et ça a payé.


Ca mérite un résultat sur le site du Footing


Alain

valcox 25/09/2012 17:26



Merci Alain . Pour le podium, ça reste très anecdotique 



Sydoky 24/09/2012 22:21


Super Valérie ça remotive un max un
objectif atteint et un podium Bravo et bonne continuation

valcox 25/09/2012 17:25



Merci Sylvie 



Présentation

  • : Valcox
  • Valcox
  • : J'y partage mes entraînements, mes courses, parfois mes réflexions, mais toujours en rapport avec la course à pied.
  • Contact

Sites web

Recherche