Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 18:20

Un "petit" (hum !) retour sur l’année qui s’achève, histoire de tâcher d’en tirer quelques leçons. C’est bien là le but, non ?

2012

Après l’euphorie de mon record pulvérisé à Lausanne lors du marathon 2011, le retour sur terre fut quelque peu … difficile ! Un mois d’arrêt obligé post-opératoire, reprise anarchique, irrégularité, découragement, nouvel arrêt, nouvelle reprise, blessure pour cause de non respect des règles de progressivité (noooon, on ne passe pas de 0 à 5 séances par semaine du jour au lendemain !) Bref, du grand n’importe quoi !

Concrètement : une première course en mars dans la douleur qui m’a laissé un goût amer (Kerzerslauf - 15k), une 2e fin mai qui m’a laissée avec un tendon d’Achille douloureux (A Travers Pully - 10k), les 20k de Lausanne (avril) tout simplement sautés pour cause de manque de prépa … Brillant début de saison !

Un été tout aussi bien parti, avec seulement des footings, la faute à Achille ! Forme misérable, JE me sentais misérable, lamentable …

Seulement voilà : dans ma brève euphorie printannière, avant qu’Achille ne se manifeste, mon mari et moi nous étions laissés tenter par le marathon de Valence en novembre. Ni une, ni deux, nous nous étions inscrits, avions acheté dare-dare nos billets d’avion et réservé l’hôtel.

Euh … mi-août, il a bien fallu que je commence à me ressaisir !!!

On a la grande chance au club d’avoir une super coach, celle-là même qui m’avait déjà préparée pour Lausanne en 2011. Elle a très généreusement accepté de me coacher à nouveau, et m’a même permis de faire taire enfin Achille en me montrant comment masser mon tendon. Diablement efficace : en quelques semaines, mes douleurs ont progressivement disparu.

Il y a quand même une équation qui est immuable : régularité + sérieux = résultats à la hauteur des entraînements. Malgré toutes mes péripéties (dont je ne suis vraiment pas fière), la forme est peu à peu revenue. Avec carrément une surprise de taille à la clé : nouveau record sur marathon (très plat et roulant, il est vrai) ! Un instant de grâce, de bonheur non mérité mais néanmoins bien savouré.

Ce résultat n’est certainement pas le reflet de ma saison, mais un joker que le destin a bien voulu m'accorder. Ça ne m’arrivera pas deux fois, que je me le dise ! (mais y'a bien 2 jokers dans les jeux de cartes, non ?)

Alors pas question de répéter les mêmes erreurs. J’en ferai peut-être d’autres, mais pas les mêmes ! (que je dis, que je dis ...)

Depuis, donc, j’ai couru. Pas de grosse pause cette fois. Après 3 jours de repos complet, j’ai repris les footings, à raison de deux la première semaine (30’ chacun), puis trois les 3 semaines suivantes (de 40’ à 50’). C’est maintenant ma 2e semaine à 4 sorties hebdomadaires. J’ai intégré un peu de vma (30"/30", 1’/1’) mais sans forcer, juste pour maintenir les acquis. Les sensations restent excellentes pour l’instant, je prends beaucoup de plaisir à faire mes sorties, malgré le mauvais temps. Pourvu que ça dure, l’hiver ne fait que commencer !

En chiffres

1660 km courus cette année (contre 1665 en 2011). Tout de même, je suis surprise, je pensais moins.

7 courses (contre 14 en 2011)

nouveau record sur marathon en 3:37:19 (contre 3:38:30 en 2011)

Bon, ben le bilan, alors ?

Mitigé. Car ce qui aurait dû être une belle saison a été tout le contraire jusqu’à ce que j’attaque mon plan marathon. Une impression d’auto-sabotage. Comment ai-je pu tellement mal gérer mon après-marathon, redescendre si bas mon état de forme ? Comment ai-je pu faire de telles erreurs alors qu’en théorie, je sais ce qu’il ne faut surtout pas faire ? Honnêtement, je me suis beaucoup déçue moi-même.

Positif quand même, car cela s’est incroyablement bien terminé ! Je dois quand même avoir une bonne étoile, là-haut dans le ciel, qui brille pour moi !

Les leçons à en tirer

  • L’arrêt complet d’un mois n’était certes pas idéal, mais je n’avais pas le choix : sur ce point, je n’y peux rien, et n’ai donc rien à en apprendre, quoique … Je retiens tout de même que si on fait un arrêt complet (souvent recommandé à ce que j’ai pu lire et entendre), il ne faut pas qu’il se prolonge.

     
  • Se fixer assez rapidement des objectifs, avec un ou deux objectifs phares. Indispensable pour garder la motivation et éviter les périodes d’égarement. Je ne suis pas assez disciplinée pour gérer les longues périodes sans but précis. S’il n’y avait pas eu le marathon de Valence inscrit et fixé, je n’ose pas imaginer ce qu’aurait été la fin de ma saison …

     
  • Ne pas trop réfléchir et s’interdire les (mauvaises) excuses. Surtout en hiver ! Si je n’ai pas toujours envie de sortir, parfois même pas du tout, je suis toujours heureuse quand c’est fait, si bien après (et aussi pendant !), fière de moi, plus forte chaque fois (dans la tête s’entend). Si on commence à repousser, la tentation est chaque fois plus forte, la volonté toujours plus vacillante : il neige, il y a du brouillard, j’ai mal dormi, je n’ai pas le temps, autant de mauvaises raisons, de fausses excuses. Le boulot, les tâches ménagères et autres obligations, on ne réfléchit pas, on les fait parce qu’on n’a pas le choix. Ce doit être la même chose avec la course à pied : ça doit être une évidence qu’on ne remet même pas en question !

     
  • Aller plus souvent - je dirais même régulièrement - au club. Même si je ne suis souvent pas dans la bonne allure pour moi, et que je tire parfois la langue, c’est tout bénéfice : je retrouve l’esprit d’équipe, la convivialité des entraînements partagés, la stimulation des fractionnés en groupe et bien sûr le plaisir de retrouver les autres membres.
     
  • Je suis plus endurante que rapide. En véritable diesel, il me faut du temps pour me mettre en route. Sur marathon, le 1er semi fait office d’échauffement. Sur des distances plus courtes, je dois absolument m’échauffer suffisamment et correctement. Je me dis que 15-20 minutes, c'est trop juste pour moi. Peut-être alors arriverai-je à mieux supporter les intensités plus élevées et prendre (presque) autant de plaisir que sur marathon ? A essayer en tous cas.

Voili, voilou : YAPLUKA !!! 

Bonne année 2013 !

Partager cet article

Repost 0
Published by valcox - dans réflexions
commenter cet article

commentaires

Outlook Help 11/12/2013 12:19

Happy new year to you too. Looking back to the past is really an interesting stuff to do. There will be good and bad moments. We can learn a lot from those experiences. Thank you for sharing this post here.

Greg Runner 29/01/2013 15:01


C'est une belle saison 2012, même si tu le trouves mitigé. Après, même si tu dis que ton nouveau record sur marathon est dû à la chance, je pense surtout que tu as fait profiter ton organisme du
repos dont il avait besoin et que tu as travaillé comme il Fallait.


Bref, un grand bravo, et rendez-vous en 2013!!

Sandrunning 12/01/2013 21:48


Tout est question de mental. C'est difficile de reprendre après une longue pause due à une intervention chirurgicale. On se cherche à nouveau, on hésite, on croit ne plus se connaître, ne plus
retrouver ses marques. C'est perturbant.


Le premier semestre ne t'aura pas permis de réaliser ce que tu souhaitais, mais il t'aura permis de forger encore plus ton mental. Tu as repris l'entraînement marathon avec l'envie déterminée d'y
arriver. Tu l'avais en toi cette forte volonté et voilà ce que ça a donné ! Un magnifique marathon avec un chrono à la clé ! 


Bravo pour ta détermination Valérie ! Commencer l'année avec la sensation de ne plus savoir courir, et la terminer avec un record sur marathon ! C'est quand même très très fort !!

Maya972 09/01/2013 21:05


Belle analyse, il faut toujours se souvenir de ses petites erreurs. C'est cela l'expérience.


Et tu as la chance d'avoir un club !!


Allez 2013, est lancé, Y_FO_Y_ALLER !! ;-)

Bob le coureur 05/01/2013 12:00


Merci Valérie pour cet excellent bilan, avec une analyse lucide de ce qui a bien marché et de ce qui a foiré. C'est rare dans le domaine du sport d'avoir cette objectivité et ce recul par rapport
à ses propres performances.


Tu écris : "Ne pas trop réfléchir et s’interdire les (mauvaises) excuses.", c'est tellement vrai !


J'ai obtenu de la même coach que toi qu'elle me prépare pour le marathon de Milan - à te lire, je suis encore plus convaincu d'avoir fait le bon choix.


"Aller plus souvent - je dirais même régulièrement - au club." - au plaisir de t'y retrouver, même si, plan
marathon oblige, il y aura quelques entraînements que nous devrons zapper.


Bonne année, en retard pour moi et meilleures salutations à Evaristo et aux enfants !



valcox 05/01/2013 17:39



Merci Alain . Quant à toi, tu as une motivation sans faille que j'admire ! Je ne doute pas que notre coach vous
préparera au mieux, Linda et toi, et que vous allez tous les deux faire tomber vos records . Je vais déjà devoir
manquer la 1ère sortie du club, car il y a une séance d'info sur le gymnase, j'y accompagnerai mon fils cadet. J'espère avoir le plaisir de vous voir jeudi 



Sydoky 01/01/2013 18:14


Et oui comme tu le dis YAPLUKA pour 2013 Tu as tout de même gardé ton niveau, c'est déjà bien. Tu me sembles de
nouveau bien motivée pour cette nouvelle année sportive. Et avec un bon encadrement club, tu vas encore progresser. Bonne année 2013 Valérie ainsi qu'à ta petite famille

rohnny 30/12/2012 22:13


Bravo pour cette saison 2012 meme si il y a eu quelques pépins physique, je suis certains que 2013 sera une grande année pour toi. Bonne année.

Présentation

  • : Valcox
  • Valcox
  • : J'y partage mes entraînements, mes courses, parfois mes réflexions, mais toujours en rapport avec la course à pied.
  • Contact

Sites web

Recherche