Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 09:21

Voilà, ma saison 2013 est terminée. J’ai participé aux deux dernières courses auxquelles je m’étais inscrite, à une semaine d’intervalle. Le moment venu, je n’avais envie de faire aucune des deux. Je m’y attendais un peu, c’est bien pourquoi je ne m’étais pas donné trop de temps de réfexion pour m’inscrire avant de changer d’avis !

Course de l’Escalade

Première participation à la plus grande manifestation de course à pied en Suisse. Il s’agit en fait d’une multitude de courses, regroupées par catégories (selon sexe et âge), ainsi qu’une épreuve festive « La Marmite » où les coureurs sont invités à se déguiser, un prix récompensant le meilleur déguisement.

Il fallait bien que j’y sois au moins une fois. J’appréhendais la foule, et j’avais raison. Déjà le retrait du dossard fut un petit parcours du combattant. N’habitant pas Genève ni sa région, je ne pouvais le retirer tanquillement la veille. J’avais donc jusqu’à une heure avant le départ de ma course pour le retirer.

Le parcours passe en trois endroits dans le parc des Bastions, où se trouve également le départ, l’arrivée, la cantine et le retrait des dossards. Autant dire qu’avec 33'000 participants tout au long de la journée, le public et les accompagnants, ça fait du monde ! Pour pouvoir traverser le parcours sans gêner les coureurs, des passerelles ont été installées. Sauf que ça bouchonnait drôlement pour les emprunter. C’est donc in extremis que j’ai pu retirer mon dossard, ouf ! Les indications manquaient également je trouve, il a fallu demander à plusieurs reprises où se faisait le retrait.

Pour l’échauffement, j’ai tourné en rond dans une partie du parc, pour la même raison : c’est compliqué si on ne veut pas couper le parcours, et je ne tenais pas non plus à trop m’éloigner avant de me rendre au départ (autre parcours du combattant). Heureusement, une amie m’avait dit qu’il fallait se rendre bien en avance dans la zone de départ. J’ai pour habitude d’y arriver généralement assez à la dernière minute, on peut toujours enjamber une barrière et se placer là où on veut. Mais pas à Genève. Pas à l’Escalade. Le départ est situé dans une rue en faux-plat montant, entre deux murs. Il y a bien un passage sur les côtés, mais il est fermé (sous surveillance).

Après 30 minutes de petit footing tranquille pour m’échauffer et trois lignes droites, je me suis donc dirigée vers le départ. J’y étais 25 minutes avant l’heure. Mais déjà que de monde ! Bon, j’étais quand même pas trop mal placée. Mais ça poussait déjà bien (impossible de se faufiler plus en avant, et puis tant pis, il n’y avait rien en jeu, on n’allait quand même pas faire la sauvage pour gagner quelques rangs).

Attente dans une assez bonne ambiance, musique et animation à l’appui. L’avantage de la foule : ça tient chaud quand on doit attendre immobiles ou presque pendant pratiquement une demi-heure !

Au coup de feu, c’est la grande bousculade : ça poussait comme pas permis, de vraies enragées prêtes à en découdre, jamais vu ça ! Je m’attendais à ce que les filles devant moi soient des rapides, raison pour laquelles elles s’étaient mises devant. Eh bien non : j’ai été sidérée par le nombre de coureuses qui couraient à toute petite allure, gênant la masse d’impatientes derrière elles. Mais une fois de plus : pourquoi les gens se mettent-ils en première ligne s’ils ne comptent pas aller vite ??? Je ne comprendrai jamais cette mentalité.

Après avoir laborieusement dépassé en essayant de ne pas bousculer mais en me faisant bousculer (quelle anarchie !), je me suis retrouvée avec des coureuses qui avaient à peu près la même allure que moi. Et depuis là, ça courait bien pour moi, beaucoup moins de monde. Ah oui, j’ai oublié de préciser que dans ma course (femmes II et III), nous étions un peu plus de 3400 inscrites (même si au final, nous n’étions que 2400 à l’arrivée, étonnant autant de défections par une si belle journée). Tout cela sur un parcours d’environ 2.4 km, à parcourir deux fois. Les deux tours ont vite passé. Des côtes, des descentes, des virages, on ne s’ennuie pas. Et beaucoup de monde dans les rues pour nous encourager, c’est une véritable fête à Genève ! Sur la fin, j’avais un peu moins de jus quand même, j’ai accéléré un peu mais pas autant que je l’aurais voulu. J’ai passé la ligne d’arrivée en 21:56 en temps brut (temps réel 21:42), assez contente de moi.

Comme je l’ai dit, le court n’est pas mon fort, mais je trouve que je ne me débrouille pas si mal au final. J’ai terminé 31e de ma catégorie (sur 1252 classées). Cet excellent classement pour moi, qui certes me fait très plaisir, s’explique assez aisément : d’une part, "l’élite" courait à part, et d’autre part il s’agit d’une course très populaire, donc avec beaucoup de coureuses qui viennent avant tout pour s’amuser et qui ne courent pas régulièrement. Faut être honnête et savoir relativiser ;-)

Course sympathique, mais je ne pense pas que je renouvellerai l’expérience : trop loin et trop de monde pour à peine plus de 20’ de course !

Midnight Christmas Run

Après Genève, Lausanne. Première paricipation également. J’ai choisi le parcours "long" (7.2 km) pour une question de timing : le départ à 23 heures me permettait de participer au repas d’anniversaire de ma sœur et de mon beau-frère. Comme mon fils m’avait pris mon dossard l’après-midi, je ne suis arrivée qu’une demi-heure avant le départ pour un petit échauffement. Etrange sensation que d’aller courir au milieu de la nuit ! Pas franchement motivée, pour ne pas dire pas du tout. Toute la semaine, j’ai senti que j’étais fatiguée. Physiquement. Je n’avais déjà pas de jus pour les accélérations que nous avons faites au club jeudi.

C’est donc sans surprise que la course fut dure pour moi. D’autant plus que le parcours est très vallonné, avec notamment l’enchaînement rue Saint-François – rue de Bourg à faire trois fois. Placée trop à l’arrière au départ, après un bel effet accordéon, j’ai dépensé beaucoup d’énergie à dépasser et zigue-zaguer au début (mais sans les bousculades de l’Escalade). Pour vite me rendre compte que j’étais déjà en sur-régime dès la première côte. Pas trop mal sur le premier tour, le 2e fut rude, le 3e encore pire. Pas de jus, pas de jambes. Les montées passaient mal, je n’arrivais pas à tirer, j’avais l’impression de ne pas avancer. Après le dernier passage sur la rue de Bourg, j’ai retrouvé un peu d’énergie et ai pu finir mieux. Un chrono brut de 36:35 (temps brut, pas de tapis au départ) qui pour être honnête me déçoit. Ça fait du 5:05 au km (contre 4:35 à Bulle et à Genève), pas très glorieux sur une si petite distance !

Je n’ai pas été sensible à l’ambiance, c’est souvent comme ça quand on en bave. Je suis bien contente d’avoir fini ma saison, un peu de repos actif est bien mérité maintenant. Je me réjouis de me contenter de footings tranquilles quelque temps, le temps de me régénérer.

Partager cet article

Repost 0
Published by valcox
commenter cet article

commentaires

Sydoky 28/12/2013 23:53

Bravo Valérie pour ces compétitions de fin d'année !
Je vois que tu as connu la bousculade comme moi à ma Corrida de Noël. En tout cas tu as fait une belle course vallonnée :)
Deux courses à une semaine, c'est sûre que tu ne peux pas performer sur les 2, et puis tu avais fait la fête avant cette course nocturne ;)
Bonne récupération, qui doit être finie je pense... vu mon retard à te lire ;)
Bonnes fêtes de fin d'années à toute ta famille ! :)

Rohnny 23/12/2013 21:44

Bravo pour les deux dernières courses 2013. Bon repos maintenant et je te souhaite déjà de belle fêtes de fin d'année.

doune 22/12/2013 20:58

Coucou Valérie,

C'est fort dommage que je n'ai pas pu te croiser à l'escalade... mais comme tu le dis, trop de monde ! J'ai couru avec les élites homme, suis pas sur de renouvelé l'expérience l'an prochain, trop vite, trop tard dans la saison... pas fastoche quoi !

Et concernant la midnight run à Lausanne, j'adore l'enchainement rue Saint-François – rue de Bourg que je faisais dans le passé à l'entrainement... mais c'est parce que je suis un peu marteau dans ma tête ;)

Tu as des pistes pour ton programme 2014 ou tu verras bien sur le tas au fur et à mesure ?

valcox 23/12/2013 12:00

Effectivement, dommage, mais sans regrets, car c'est presque certain qu'on se serait ratés !

Oui, les ruelles de Lausanne doivent bien te convenir, toi qui aimes la montagne ;-) Si j'avais été plus en forme, je pense que j'aurais aimé aussi, mais ce soir-là, pas d'énergie ...

J'ai déjà quelques dates pour l'année prochaine, le gros objectif étant le marathon de Poznan avec le club en octobre. Je ferai le cross de Lausanne (1ère participation) en janvier, la Kerzerslauf en mars, le 20 km de Lausanne en avril (toi aussi ?), le GP de Berne en mai. Et peut-être le semi-marathon d'Aletsch en juin ... On aura peut-être l'occasion de se croiser ?

Alain 20/12/2013 21:02

Merci Valérie pour les récits de ces deux premières.

Bravo pour ton résultat à l'"e , 31ème sur 1252, ça fait du 2%, top élite !

Ayant aussi participé pour la première fois à l'Escalade cette année, j'ai eu les mêmes impressions que toi. Une foule immense, une organisation au cordeau, mais difficile de trouver sa place quand on débute. Ayant entendu parler de tous les problèmes des départs de masse, j'ai préféré concourir dans la catégorie élite et ai donc échappé aux bousculades, mais je vais probablement m'aligner en populaires l'année prochaine,

Concernant la Midnight Run, la distance de 7.2 semble courte par rapport aux 10km habituels, mais le dénivellé et les changements de rythme taxent vite l'organisme fatigué en fin de saison. Bravo pour avoir croché jusqu'au bout, et n'essaie pas de comparer tes allures avec celles des corridas presque plates.

Bonne récup et reviens nous en pleine forme avec pleins de récits en 2014 !

valcox 21/12/2013 16:12

Merci Alain ! Tu as toujours le bon mot :)

Je te souhaite à toi aussi une belle année 2014 au top de ta forme !

Présentation

  • : Valcox
  • Valcox
  • : J'y partage mes entraînements, mes courses, parfois mes réflexions, mais toujours en rapport avec la course à pied.
  • Contact

Sites web

Recherche